Communiqués de presse

Éducation en français en Colombie-Britannique : l’AJEFO se réjouit de la décision de la Cour Suprême

Ottawa, le 12 juin 2020 – L’Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO) applaudit la décision de la Cour suprême du Canada concernant l’avenir de l’éducation en langue française en Colombie-Britannique. Cette décision aura un impact majeur pour le milieu éducatif francophone dans toutes les provinces et territoires. 

Avec cette décision, la Cour suprême réaffirme l’importance de l’article 23 de la Charte canadienne des droits et libertés, conclut que la Colombie-Britannique doit offrir une éducation équivalente à la minorité francophone par rapport à celle offerte à la majorité anglophone, en plus de dommages-intérêts. 

« C’est une victoire majeure pour tous les francophones du Canada, déclare Me Nadia Effendi, présidente de l’AJEFO. En reconnaissant les droits des francophones et en leur offrant les moyens financiers pour soutenir l’éducation en français, la Cour suprême du Canada reconnaît d’une part que les provinces ne peuvent ignorer la Charte canadienne des droits et libertés et d’autre part que la vitalité du français au Canada passe par un soutien effectif et équitable. » 

L’AJEFO félicite les membres du cabinet Juristes Power qui défendent ce dossier depuis plus de 10 ans au travers de multiples recours et qui offrent au Canada une victoire historique. 

L’Association des juristes d’expression française de l’Ontario facilite un accès égal à la justice en français pour tous et partout en Ontario.  

- 30 - 

Renseignements : 

Mme Charlotte Calen 
Gestionnaire des communications 
Association des juristes d’expression française de l’Ontario (AJEFO)  
ccalen@ajefo.ca  

Imprimer